Actualités

[NEWSLETTER] L’AgTu du mois de décembre 2018 !

Tous les mois, retrouvez l’AgTu by la Ferme Digitale et tenez vous informé(e)s des innovations made in AgTech !

 


Livre Blanc : Modèles libres et Agriculture

« C’est de la connaissance commune qu’est née l’agriculture »

Est-il désormais possible de parler d’agriculture sans évoquer le numérique ? Oui probablement. Mais penser le futur de l’agriculture ne peut se faire sans l’intégrer dans la société dans laquelle nous vivons.

Tous les aspects de la vie sociale : l’économie, l’organisation du travail, les relations interindividuelles, la culture, les loisirs se trouvent concernés par le numérique. Il n’est donc pas envisageable que l’agriculture fasse exception. L’alimentation, l’approvisionnement en énergie et le développement durable seront trois des grands enjeux du 21ème siècle. L’agriculture produit la nourriture, fournit de l’énergie renouvelable et va devenir une source de solutions en ce qui concerne l’environnement. D’immenses défis sont devant nous : produire plus en disposant de moins de ressources, de moins d’eau et de terres arables mais en mobilisant plus de connaissances. La société numérique vient retourner la terre de ses certitudes, toute la chaîne de valeur de la production à la consommation est bouleversée. Nous passons d’une économie de marché à une économie de réseaux plus durable où l’agriculture aura un rôle majeur.

L’agriculture a une tradition ancestrale de travail en réseau, c’est en agriculture que se sont développées les coopératives, les mutuelles et de puissantes organisations syndicales, c’est donc un terreau favorable à un développement de l’Open Source en matière de numérique. Les nouvelles technologies offrent l’opportunité de penser un modèle nouveau en développant des modes d’organisation et des techniques non pas en intégrant du numérique mais en les pensant à partir des possibilités qu’offre le numérique. Les techniques à mettre en place devront être conçues avec les acteurs, au premier rang desquels se trouvent les agriculteurs. Certaines techniques agricoles traditionnelles sont louables et à préserver, d’autres restent à inventer. Elles seront dans la plupart des cas plus efficientes en respectant des logiques Open Source. Un travail inclusif de vulgarisation est à faire auprès de tous les acteurs, ce livre blanc s’y emploie.

Hervé Pillaud

Télécharger le Livre Blanc « Modèles libres & Agriculture »


Et si démocratiser les pépites culinaires françaises passait par
une révolution du modèle de livraison aux particuliers ?

 

Terroir mon amour c’est l’histoire de passionnés des pépites culinaires françaises, des hommes qui les produisent et de leur histoire.

Terroir mon amour référence aujourd’hui une cinquantaine de producteurs et distribue leurs 300 produits partout en France. Leur leitmotiv : la transparence. Par la réalisation de reportages photos et vidéos dans les coulisses des fermes, Terroir mon amour permet de comprendre ce qui fait qu’un produit rémunère son producteur au prix juste, qu’un produit est respectueux de la ressource, est bon pour le palais et pour la santé.

Pour démocratiser, il faut pouvoir récolter les colis au pied des Pyrénées comme à quai au bout du Finistère. Mais il faut pouvoir aussi les livrer à temps à l’autre bout de la France. Voici comment Terroir mon amour répond à cela au quotidien.

Le plus gros défi n’est pas celui que vous croyez
Côté production, la motivation est là. La régularité, la quantité aussi. La qualité des produits fait l’unanimité et est vite perçue comme un avantage compétitif majeur. Côté clients, la conviction que l’alimentation de qualité a un prix est largement partagée. La fidélité et l’engagement sont au rendez-vous.
Mais il y a une brique et une seule qui coince pour accélérer la démocratisation : la logistique. Terroir mon amour est dépendant de 2 services : Chronofresh et Colissimo, émanant du même groupe : La Poste. Chronofresh est une innovation majeure dans le monde de la livraison individuelle du frais puisqu’il permet d’aller collecter dans les fermes les colis individuels de moins de 30kg et de les acheminer partout en France en moins de 24h.

Seulement voilà, les progrès sont immenses mais ils sont encore loin d’être à la hauteur du service attendu par les clients. Avec un « Quality Score » ou QS dans le jargon du milieu de 88%, ce sont 12% des colis qui rencontrent un problème. Retards, collectes défaillantes, livraisons hors des créneaux prévus… Et c’est sans parler de tout ce que l’entreprise gère au quotidien pour éviter l’insatisfaction : compenser un service clients peu proactif, expliquer aux clients qu’ils doivent attendre entre 8h et 13h et qu’ils recevront un SMS le matin-même les informant d’un créneau de livraison qui ne sera peut-être pas respecté, des chauffeurs ne voulant pas descendre de leur camion pour livrer, des colis laissés aux gardiens sans respect de la chaîne du froid, clients absents… On pourrait considérer ces incidents comme mineurs. Or pour Terroir mon amour, ils sont déterminants à prendre en compte pour accroître toujours plus la fidélisation clients et la démocratisation des produits de qualité.

Et alors, quel modèle logistique pour le futur ?
Le modèle actuel pose de nombreuses questions d’un point de vue écologique. Quel est le bilan d’un colis transporté en camion d’un bout à l’autre de la France par une flotte qui roule encore à l’essence ?
Il pose aussi question d’un point de vue économique quand on sait que le premier kilo transporté en frais coûte 20€ à l’entreprise et 25€ pour 5kg transportés.

Pour accélérer, Terroir mon amour lance donc 3 services majeurs en 2019 :

  1. Le rassemblement des produits en un point avant d’être ré-expédiés pour gagner en efficacité économique et simplifier l’expérience client.
  2. Le développement du réseau de points relais frais pour toucher les citadins dans leurs habitudes de consommation quotidiennes.
  3. La livraison sur créneaux horaires dédiés et en soirée dans les grandes villes

Ces trois axes d’optimisation logistique sont déterminants pour accélérer la démocratisation des produits sourcés par Terroir mon amour.

Une conviction anime Juliette Moulas et Camille Denoy les 2 co-fondatrices : « Consommer des produits frais de qualité doit se faire au prix juste et dans des habitudes de consommation courante. Nous y parviendrons quand il sera aussi simple de se faire livrer sa truite des Pyrénées et ses coquilles st Jacques pêchées la veille que sa baguette de pain. Et on en est proches ! ».

Pour poursuivre les échanges, n’hésitez pas à rentrer en contact avec l’équipe sur leur page Facebook


Connecting Food présent au CES 2019 à Las Vegas, du 6 au 12 janvier 2019 

Le Consumer Electronic Show est le plus grand salon « tech » du monde. Il réunit chaque année les principaux acteurs mondiaux de la tech, qui présentent leurs innovations digitales aux visiteurs. En 2018, 4 400 exposants dont 900 start-up, et presque 200 000  visiteurs ! Connecting Food sera présent sur le salon cette année, aux côtés de leur partenaire le CEA Tech. Ensemble, ils présenteront l’innovation de rupture que Connecting Food a développé : la première plateforme de traçabilité et d’audit en temps réel, qui rend les filières alimentaires plus transparentes. Éminemment B2B, leur solution s’adresse également aux consommateurs puisqu’en bout de chaine, le consommateur peut découvrir la filière alimentaire de

laquelle est issue son produit, en toute transparence, via son smartphone.

Sur leur stand, un mini-jeu permettra aux visiteurs de découvrir les défis de l’audit agro-alimentaire et de comprendre en quoi la solution Connecting Food révolutionne l’alimentation.

Le CEA Tech village se trouve au cœur de l’Eureka Park, le hall d’exposition dédié aux startups.

Pas le temps de faire l’aller/retour à Vegas ? Contactez-les : hello@connecting-food.com


INÉDIT ! Participez au 1er Satellite Agri’Hackathon

L’agriculture est une priorité du programme spatial européen. Avec la mise en place des derniers satellites de la constellation Galileo, Copernicus, le programme qui rassemble l’ensemble des données obtenues à partir de satellites, dont les images Sentinel, déborde de données qui peuvent faire progresser les agriculteurs. En partenariat avec ASD Eurospace, ATOS et le SIMA, à l’occasion de ce dernier, le Satellite Agri’Hackathon proposera à 15 équipes de professionnels de plancher pendant 48 heures afin de proposer aux agriculteurs une solution basée sur les données de la constellation européenne Galileo.

Pour toute information, contactez-nous !


Make Agriculture Great Forever ! #MAGF

Toute l’équipe de La Ferme Digitale vous souhaite de magnifiques fêtes de fin d’année !


Toute l’équipe de La Ferme Digitale souhaite à Nelliana, notre perle de l’organisation, tout le succès qu’elle mérite dans sa nouvelle aventure chez Business France 😉

Rendez-vous en Janvier pour le 14e numéro !