Actualités

[NEWSLETTER] L’AgTu de mai 2018 !

Tous les mois, retrouvez l’AgTu by la Ferme Digitale et tenez vous informé(e)s des innovations made in AgTech !


Les produits locaux à chaque coin de rue

Bonne nouvelle : les circuits courts ont le vent en poupe. Les distances se raccourcissent entre producteurs et consommateurs et, dans le même temps, lentement mais sûrement, les pratiques alimentaires des Français évoluent dans le bon sens : aujourd’hui, 10 % des achats alimentaires se font en circuit court, et 7 Français sur 10 consomment régulièrement des produits bio. Du côté des exploitations, selon le dernier recensement agricole de 2010, elles sont 21 % à écouler une partie de leur production en circuit court et il est probable qu’elles soient largement plus nombreuses aujourd’hui.

Depuis 6 ans, la Ruche qui dit Oui ! contribue à cette dynamique en donnant à tous les moyens de créer un système alimentaire juste. En créant des outils numériques et pédagogiques pour que chacun puisse reprendre en main son alimentation. Aujourd’hui, le pouvoir se trouve entre les mains des consommateurs qui, avec leur porte-monnaie, peuvent choisir de soutenir une agriculture plus juste, plus durable, aux effets positifs sur les paysages, l’emploi et l’environnement. C’est dans cette optique qu’en 2018, la Ruche qui dit Oui !  a choisi de démocratiser encore un peu plus l’accès à une alimentation responsable grâce à mini ruche, un outil qui permet de créer de nouveaux points de distribution de produits locaux partout en France.

mini ruche c’est quoi ?
mini ruche, c’est un service qui permet de se faire livrer, seul ou à plusieurs, des produits fermiers sans avoir à bouger de son canapé (ou presque). Connectée à l’une des 850 Ruches existantes, la mini ruche est créée par des particuliers, des associations, des commerçants, des voisins… Sur tout le territoire, elle s’invite sur les paliers, à la sortie du cours de Pilates, chez le caviste du coin. Elle peut avoir lieu tôt le matin, tard le soir ou n’importe quand dans la journée, selon les disponibilités annoncées de l’animateur.

Ça c’est la bonne nouvelle pour tous ceux qui sont loin d’une Ruche ou à qui les horaires de distribution ne conviennent pas toujours. Et pour les plus motivés, il y a une autre option : devenir soi-même animateur de mini ruche sur miniruche.com. Le service a été lancé en février et compte déjà plus de 300 mini ruches partout en France. La livraison à domicile est assurée à la demande par un professionnel à Paris uniquement.

A nous d’écrire un nouveau chapitre des circuits courts : rémunération juste pour les producteurs, réenchantement de la consommation pour les citoyens-mangeurs et impact durable et responsable sur l’environnement. Nous devons recréer un espace de dialogue entre producteurs et consommateurs, entre villes et campagnes, et ne plus tolérer qu’on nous cache ce qu’il y a véritablement dans nos assiettes. Reprendre la main sur son alimentation, c’est aussi réapprendre la saisonnalité de produits, reprendre le temps de cuisiner et redécouvrir les recettes qui correspondent à chaque moment de l’année.

« ma mini ruche fait revivre le lien entre voisins »
« J’ai créé une mini ruche pour ma résidence, sur une commune voisine de la Ruche de Flourens (31). Je souhaitais soutenir les producteurs et enrôler mes voisins dans un modèle de distribution en circuit court qui me paraît positif et juste. Ma mini ruche est en mode public afin que n’importe quel membre puisse consulter le profil des producteurs et commander. Pour la responsable de Ruche de Flourens comme pour moi, c’est une bonne surprise car la mini ruche a permis de convertir des membres inactifs. Plus que jamais, la ruche associative de Flourens a pris le virage de la coopération, boostée par le concept mini ruche car d’autres intentions sont en création… » Elisabeth

Découvrez mini ruche en vidéo


Pourquoi récupérer l’eau de pluie plutôt que de se servir du point d’eau ou l’eau de forage ?


L’eau est l’ingrédient indispensable pour constituer la bouillie de pulvérisation : elle équivaut à une dilution des matières actives par mise en suspension des particules ou par émulsion.
L’eau peut interagir avec les produits phytosanitaires au point de devenir un facteur limitant à la réussite de certaines interventions. Les résultats d’efficacité dépendront directement de la qualité de l’eau et de la quantité de l’eau employée. La qualité de l’eau peut avoir une incidence sur le traitement. Ainsi, la dureté, le pH, voire la conductivité et la teneur en matière organique influent sur les propriétés de l’eau.

Les problèmes de pulvérisation rencontrés :

  • Une eau très calcaire (puisée après infiltration) peut produire un phénomène de complexation avec les minéraux de l’eau. Il peut y avoir jusqu’à 30% de matière active perdue.
  • Le pH de l’eau a aussi un impact sur la qualité des produits pulvérisés. Ces derniers sont souvent acides, tandis que l’eau puisée est en général basique. Le mélange des deux peut produire une hydrolyse qui conduira à une perte d’efficacité en dégradant l’effet des matières actives.
    Conseil d’expert : « Pour limiter ce phénomène, mieux vaut épandre rapidement la bouillie (dans la limite d’une demi-journée maximum) »
  • La dureté de l’eau influe aussi sur l’épandage des herbicides notamment le glyphosate et le sulfosate. Plus l’eau est dure et surtout chargée en calcium, plus elle limite l’efficacité des matières actives.
    Conseil d’expert : « Pour limiter ce phénomène, il est possible de diminuer le volume hectare de bouillie appliqué pour éviter de mettre en présence une quantité trop importante d’ions calcium avec les molécules de glyphosate ou sulfosate »

Pour ces raisons, il est préférable d’utiliser une eau douce. L’eau de pluie étant le meilleur choix possible.

L’eau de pluie – une ressource gratuite !

Vos besoins : Comment je calcule mes besoins en eau ?

  • Besoin annuel d’eau (L) = Volume de bouillies épandues par hectare (L) X surface d’épandage (Ha) x nombre de passage annuel

Simulation :

  • Vous traitez sur 200 hectares à 100 L/hectare = 20 m3 d’eau par passage.
  • Vous faites 6 passages de pulvé = 120m3 d’eau nécessaires pour votre pulvérisation annuelle

Vos ressources naturelles :
Comment je calcule mes ressources ?

  • Eau de pluie récoltable (L) = Surface de toiture (m2) X Pluviométrie annuelle (mm)

Simulation :

  • Vous avez un bâtiment de 400 m2 de toitures et une pluviométrie moyenne de 600 mm d’eau par an. Vous récupérez 240 m3 d’eau chaque année sur votre toit soit le double de vos besoins

Le surplus d’eau peut donc être utilisé pour des animaux ou pour nettoyer le matériel.

Résumé : pourquoi optez pour l’eau de pluie ?

  • Meilleure qualité d’eau et de pH avec l’eau de pluie
  • Economie :
    • De l’eau qui devient de plus en plus onéreuse
    • Des produits phytosanitaires (réduction de dose grâce à une eau de qualité)
    • Utilisation moindre des adjuvants servant à améliorer le PH

LFDay – Le Rendez-Vous 100% AgTech à ne manquer sous aucun prétexte !

LFDay « L’innovation agricole pour cultiver notre avenir » !
LFDay : premier événement français dédié à l’AgTech.
Tout l’écosystème agricole et agro-alimentaire se retrouvera le 12 juin 2018 au Palais des Congrès de la Cité des Sciences et de l’Industrie (Paris) afin de discuter des enjeux et des innovations qui feront l’agriculture de demain.
Plus de 100 start-up françaises et internationales, des conférences thématiques, des keynotes, des pitchs de start-up, du networking, du networking, et encore du networking.
1. Start-upper, profitez de cette journée pour rencontrer des potentiels partenaires et investisseurs et pour accroître votre visibilité et votre notoriété dans le secteur de l’AgTech.

2.
Investisseurs, Experts, Agriculteurs, venez nombreux et découvrez les nouveautés développées par ces pépites de l’AgTech venues de France et du monde entier. Soyez à l’écoute de ces jeunes entrepreneurs à l’origine des idées les plus adaptées à votre coeur de métier.

3. Journalistes
, participez à cette journée dédiée à la promotion de l’innovation agricole et alimentaire et soyez précurseurs dans la qualité et la pertinence de vos rédactions. Soyez nos ambassadeurs !

Le LFDay 2017 en images !
Découvrez quelques-unes de nos pépites AgTech, partenaires, investisseurs…

MiiMOSA… vous connaissez c’est certain ! Mais ici, Florian Breton prend la parole en tant que vice-président de La Ferme Digitale et nous raconte comment le LFDay a pour objectif d’attirer les acteurs de l’écosystème AG + Tech ou AgTech pour accompagner le changement d’échelle des start-up françaises et internationales. Prenez place !

Make Agriculture Great Forever ! #MAGF

 


 Les événements de mai/juin à ne pas manquer !

1. VIVA Technology – du 24 au 26/05/2018 à Paris
VivaTech est l’événement incontournable pour tous les fans de nouvelles technologies ! Pendant trois jours, découvrez les start-up tech qui vont révolutionner le monde de demain. Les grands noms de la tech et de l’économie numérique du monde entier s’y donneront rendez-vous pour analyser l’impact du digital sur de multiples secteurs d’activité… l’agriculture sera bien représentée 😉

2. Le 4e Happy Food System – 29/05/2018 à Paris
RV pour le 4e Happy Food System par MiiMOSA et IMAGO Resto, l’apéro pour cultiver des solutions durables pour notre alimentation ! Cette soirée sera consacrée aux solutions pour une agriculture & une alimentation durable qui nous viennent d’ailleurs. Agriculteurs, ingénieurs agronomes, associations, profs en lycée agricole, étudiants ou photographes globe-trotter… Venez à la rencontre de femmes et d’hommes inspirant·e·s et engagé·e·s qui construisent chacun·e à leur façon le futur de notre alimentation. À l’occasion d’une table-ronde, suivie d’un apéro-dating, ils partageront avec vous les visions, rencontres et bonnes pratiques qu’ils ont croisé sur leurs chemins et répondront à toutes vos questions !

3. E-Day Ferme 3.0 – le 31/05/2018 à Aizecourt-le-haut (80)
La Chambre d’Agriculture de la Somme organise la 2e édition de l’EDay de la Ferme 3.0. L’ambition de cet événement est de faire découvrir les différents travaux de la Ferme 3.0 mais aussi de permettre aux agriculteurs d’évaluer la pertinence de nouveaux équipements sur leur exploitation, de découvrir les technologies et techniques agricoles de demain et de repartir avec des solutions adaptées à leurs besoins.

4. Les Culturales – les 06 et 07/06/2018 à L’Isle Jourdain (32)
Cette édition exceptionnelle du salon au champ organisé par ARVALIS s’adresse aux producteurs à la recherche d’expertises et d’innovations pour la performance de leur exploitation. 2 jours pour découvrir 15 ha de visite, 50 cultures mises en avant, tous les systèmes de production, du conventionnel au bio, 150 experts des instituts techniques, du développement et de la distribution, 250 exposants du machinisme, de l’agrofourniture et des services. Retrouvez également, 3 Shows des innovations pour vous projeter vers le futur, 5 Forums au champ pour échanger entre agriculteurs et spécialistes et la 2ème édition des Rob’Olympiades, le concours de robots aux champs (on vote tous pour Naïo Technologies hein 😉 !
Vous pouvez d’ores et déjà commander votre badge en cliquant ici.

Rendez-vous en Juin pour le 9e numéro !