Actualités

[NEWSLETTER] L’AgTu qui sent bon l’été !

Tous les mois, retrouvez l’AgTu by la Ferme Digitale et tenez vous informé(e)s des innovations made in AgTech !


Comment le digital redonne le pouvoir aux vignerons récoltants ?

Depuis maintenant 4 ans, notre conviction chez Les Grappes est que la digitalisation est l’occasion pour les vignerons de reprendre le 1er rôle sur le marché du vin !

85% des Français considèrent que le vin est une composante majeure de notre art de vivre et constitue un véritable moteur pour notre économie. Cependant les acteurs principaux de cette partie de notre identité ne jouent plus le premier rôle. La plupart des vignerons ont perdu la maîtrise de la commercialisation de leurs produits. Parmi les 30 000 vignerons en France, il est regrettable de voir que seul 5% sont en réalité proposés au grand public par les canaux de distribution classiques. La digitalisation est l’occasion de rebattre les cartes.

 La digitalisation change les règles du jeu en faveur des vignerons récoltants qui avaient été exclus des circuits de distribution classiques en France et qui tournaient largement leur stratégie vers l’export. Grâce à l’émergence de nouveaux modèles en circuit-court, les vignerons peuvent de nouveaux s’adresser directement aux consommateurs finaux. Les consommateurs sont au passage aussi gagnants puisqu’ils profitent enfin de l’ensemble de la richesse et de la diversité du vignoble français.

Le rapport de force très déséquilibré entre le producteur et distributeur contraint souvent le vigneron à céder 40 à 50% de sa marge. Grâce au circuit-court, ils reprennent ainsi le contrôle sur la distribution de leurs vins et diminuent les intermédiaires. Sur Les Grappes par exemple un vigneron conserve 80% de sa marge. La foire aux vins qu’on organise chez les Grappes du 8 septembre au 9 octobre rentre dans cette logique et permet aux petits vignerons, dont les cuvées ne sont pas présentes dans les supermarchés, de pouvoir eux aussi participer à cet événement devenu incontournable dans le monde du vin tout en conservant une marge nettement majoritaire.

La digitalisation et le circuit-court sont donc une véritable solution pour mettre en place des modes d’achats plus équitables pour les producteurs.

Ce sont également les relations humaines qui sont préservées grâce à ces nouveaux modes de commercialisation. Chez Les Grappes, nous sommes en effet convaincus que le vin n’est pas un produit comme un autre. Pour nous, c’est un produit qui possède une âme. Notre volonté est donc de valoriser le vigneron et de faire connaître l’Homme qui se trouve derrière la bouteille. Il faut en effet ne pas l’oublier mais l’élaboration d’un vin fait jouer quatre caractéristiques essentielles à savoir le terroir, le cépage, la météo et enfin l’Homme. C’est lui qui par les choix qu’il prend oriente le goût que le vin aura. Il est donc important de comprendre sa philosophie et ses méthodes de travail avant de choisir ses produits.

En résumé, la digitalisation représente bien l’avenir pour les vignerons qui peuvent ainsi reprendre le pouvoir sur leur travail. Circuit-court, diversité, visibilité et recréation de liens avec les consommateurs sont les maîtres mots de cette petite révolution dans le monde viticole.

Découvrez Les Grappes


La naissance de la plus grande ferme verticale d’insectes en France
Ÿnfarm #1

 

Pour Ÿnsect, les derniers mois ont été très excitants avec le lancement du projet Ÿnfarm # 1. Ce sera la plus grande ferme verticale d’insectes au monde, produisant plus de 20 000 tonnes de protéines de Tenebrio Molitor (ŸnMeal™) par an. Nos équipes d’ingénieurs travaillent intensément à la conception et à l’ingénierie de ce qui sera une première mondiale. Pour soutenir ce projet unique, nous avons signé des partenariats stratégiques avec Jones Lang Lasalle (JLL), leader mondial de l’immobilier d’entreprise et de l’intralogistique, et Greenflex, leader mondial de l’efficacité énergétique et filiale de TOTAL. Dans le cadre de leur assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la conception et la construction de notre première Fermilière® en France, ce partenariat exclusif est essentiel pour la gestion d’un projet industriel de cette ampleur. Cette relation favorisera la sélection des fournisseurs, la planification et le suivi du budget. Il ne concerne pas seulement les unités françaises mais la construction de futures unités à l’échelle mondiale.

Les technologies d’Ÿnfarm #1 seront basées sur celles développées dans notre toute première unité de démonstration Ÿnsite. Grâce à cette première Fermilière®, Ÿnsect a montré avec succès qu’il était possible de relever le défi technologique que représente l’automatisation d’un élevage d’insectes, adaptant la technologie à chaque étape de leur développement, pour assurer leur bien-être, mais aussi une qualité constante des produits finis, de bonnes conditions de travail pour les opérateurs et une traçabilité sur toute la chaine de valeur ; et ce, à échelle industrielle.

Ÿnsite a pour objectif de :

  • Créer et promouvoir une nouvelle offre de protéines pour les marchés de l’alimentation animale premium en garantissant une composition et une qualité stables (taux de protéines élevé, faible teneur en cendres, etc.) grâce à la mise en place de capteurs tout à long de l’élevage.
  • Développer des technologies de rupture permettant l’élevage et la transformation automatisées d’insectes à l’échelle industrielle permettant l’atteinte de hauts rendements.

Objectifs atteints pour passer à l’étape suivante. La première ferme verticale d’insectes Ÿnfarm sera capable de produire des protéines issues d’insectes répondant à la demande en très grosse quantité de la filière aquacole. Rendez-vous très bientôt pour la pose de la première pierre d’Ÿnfarm #1 !


Accélérer sa transition digitale à travers un écosystème innovant !

Le consommateur est désormais connecté via les réseaux sociaux, les applications, les partages d’avis en ligne… Cette digitalisation de la société a permis le développement de nouvelles attentes vis-à-vis des industries agroalimentaires :

  • Une volonté de mieux connaître son alimentation : provenance, composition, caractéristiques nutritionnelles,
  • Un besoin de maîtriser et de personnaliser son alimentation car chacun possède ses propres goûts et besoins,
  • Une conscience environnementale et sociétale en plein essor impactant directement l’alimentation.

De plus en plus d’industriels se disent convaincus que la transition digitale est une nécessité pour conserver leur place vis-à-vis de la concurrence. Quelques enjeux régulièrement cités :

  • L’innovation agroalimentaire : 50% des produits présents en supermarché n’existaient pas il y a 5 ans,
  • La distribution multicanale : l’alignement avec l’évolution des modes de consommation et des attentes impose une grande flexibilité d’action sur différents canaux de vente,
  • La connaissance des consommateurs : la collecte de données permet d’anticiper les nouveaux besoins, de maîtriser sa réputation ou encore de comprendre comment mieux fidéliser,
  • L’expérience salarié : une expérience de travail épanouissante et valorisante pour les collaborateurs facilite la fidélisation des talents, améliore la productivité et agit indirectement sur la qualité de l’expérience client.

L’industrie agroalimentaire française tarde pourtant à se digitaliser face à d’autres secteurs comme l’aéronautique et l’automobile ou face à d’autres pays comme l’Allemagne et les Pays-Bas. Des barrières technologiques sont souvent pointées du doigt, un manque de compétences ou encore une certaine frilosité à refondre sa stratégie. Pour amorcer la transition digitale, l’ouverture à un écosystème innovant composé de start-ups, mais aussi d’acteurs publics et parapublics, est un véritable accélérateur. La maîtrise des technologies, l’agilité, la capacité d’innovation, le mode d’organisation de ces partenaires sont autant d’atouts faisant habituellement défaut aux acteurs traditionnels. L’écosystème permet non seulement d’accélérer l’innovation technologique mais également de nourrir sa réflexion sur les nouveaux usages.

Leader du conseil dans le secteur des Industries AgroAlimentaires, weave intervient de l’amont à l’aval pour chaque filière, auprès de producteurs, coopératives, industriels de la transformation et distributeurs dans leur recherche de compétitivité. Fort d’une équipe pluridisciplinaire, le cabinet weave adopte une approche engagée et innovante de conseil en stratégie augmenté favorisant :

  • l’expérimentation et l’approche par les usages pour innover, faciliter la projection et réduire les risques avec des experts du design-thinking.
  • l’exploitation intelligente des données et l’utilisation pionnière de nouvelles technologies à travers un écosystème de start-ups.

Vincent ALLEMAND


Le LFDay 2018 – Retour en images !

Grâce aux équipes de l’Agriculture a la cotte, nous avons le plaisir de vous partager la 1e interview réalisée lors de la 2e édition du LFDay (12/06/18). Florian Breton, Fondateur de MiiMOSA et Vice-Président de La Ferme Digitale vous raconte notre 2e salon dédié aux innovations agricoles et alimentaires..

Restez connectés, d’autre vidéos à venir très vite !

Make Agriculture Great Forever ! #MAGF

 

Rendez-vous en Août pour le 10e numéro !