Actualités

[NEWSLETTER] L’Agtu de mars 2018 !

Tous les mois, retrouvez l’AgTu by la Ferme Digitale et tenez vous informé(e)s des innovations made in AgTech !


La Ferme Digitale est heureuse de vous annoncer l’arrivée de 4 nouveaux membres dans son équipe !

– 3 nouvelles start-up AgTech : IcosystèmeImaléo et Le Comptoir Local
– 1 nouvel « AMI » de l’association : FeedMarket.fr

Bienvenue à tous ! 


Peut-on encore innover en météo ?
Weather Measures répond OUI !

logo-concentre-meteo

Meteo

Weather Measures est né d’une conviction : l’agriculture de précision passe par une météorologie de précision. A cette conviction s’est ajouté un constat, comme une évidence : les sources de productions de données météo se sont multipliées… mais sans être associées les unes aux autres ! D’un côté des stations dans les champs, de l’autre des modèles de prévision, des radars de pluie, des données satellites, etc.

Une prolifération de données tous azimuts dont on finit parfois par se demander à quoi elle sert, et bien difficile à appréhender pour des non experts. Pourtant, chaque source a ses propres forces et ses propres limites. Encore faut-il bien garder en tête l’usage qui est fait de la donnée météo dans l’exploitation et rester focalisé sur les paramètres météo essentiels.

Expert en météorologie de précision, Weather Measures a voulu répondre à l’enjeu posé et a développé sa propre plateforme de retraitement de données multi-sources pour intégrer, retraiter et valoriser toutes les sources de données météo aujourd’hui disponibles.

C’est en se focalisant sur la valeur ajoutée des données météo dans les activités de ses clients que Weather Measures a lancé le « Concentré Météo », un concentré d’innovation et de données météo qui permet de fournir toutes les données utiles en agriculture. Avec un mix de données qui peut aller des données produites par les stations d’un exploitant à des données satellite, le Concentré Météo permet de disposer, sur l’ensemble du territoire français, en historique, en temps réel et en prévision, des données de température, vent, pluviométrie, humidité, rayonnement et même ETP !

Pour en savoir plus : https://www.weather-measures.fr/concentre-meteo/


Pourquoi la data science va aider l’agriculture ?

PSF

ImgArticle_IllusPSF

Le monde agricole, traversé par des « crises » récurrentes et durables, vit une révolution profonde. L’agriculteur passe de producteur à gestionnaire de risques. Dans ce contexte complexe et incertain, la data science constitue un levier puissant pour aider les agriculteurs à pérenniser leurs exploitations.

Un métier à risque
Le changement de cap de la Politique Agricole Commune (PAC), l’augmentation des accidents climatiques, la multiplication des tensions géopolitiques, les bouleversements macroéconomiques, la financiarisation des marchés agricoles, la remise en cause sociétale de notre agriculture, l’émergence de nouveaux acteurs internationaux agricoles, … autant de thèmes qui mettent à mal notre modèle agricole et rendent le métier d’agriculteur plus complexe et risqué. S’ils ont depuis toujours appris à travailler avec le risque climatique, leur principale menace est désormais économique. Ils doivent faire face, dans un environnement international concurrentiel, à des prix volatils peu compatibles avec les coûts de production « rigides » qu’impose l’agriculture, secteur capitaliste par excellence et nécessité.

La clé : la personnalisation
Aujourd’hui, alors que l’agriculteur accède à de plus en plus d’informations grâce à internet, aux réseaux sociaux et aux autres moyens de communication, que les capteurs se développent pour l’aider à contrôler l’agronomie, l’incertitude sur son revenu n’a jamais été aussi grande car les risques, les opportunités, les menaces n’ont jamais été aussi nombreuses. Malgré l’abondance et l’accessibilité des informations et des outils, chaque agriculteur reste unique avec une problématique qui lui est propre, une stratégie d’entreprise qui lui ressemble et/ou qui parfois s’impose à lui. Ainsi dans ce contexte, les prises de décisions économiques sont difficiles car les solutions toutes prêtes et duplicables chez tout le monde ne marchent plus. La personnalisation est à la fois un besoin exprimé par les agriculteurs mais aussi une nécessité car elle seule peut aider efficacement chaque agriculteur à résoudre les problèmes qu’il rencontre en intégrant son mindset et sa situation.

Une clé possible : la data science
Dans ce contexte, la data science va permettre et permet déjà d’agglomérer, trier, hiérarchiser, comparer, simplifier pour personnaliser l’aide à la décision pour chaque agriculteur. Elle permet de mieux évaluer les risques, les opportunités, les enjeux de façon rationnelle sans émotion tout en consolidant plus de dimensions et de scenarii que le cerveau humain ne pourrait le faire. Les algorithmes sont des super-experts qui apportent des solutions personnalisées que les agriculteurs peuvent mettre en place pour continuer à faire et vivre de leur métier.
Dans ce contexte et sur la base de ces convictions, Piloter Sa Ferme crée, en s’appuyant sur le bon sens paysan et le big data tout en intégrant le marché, l’exploitation et l’exploitant, un copilote personnalisé pour aider les agriculteurs à pérenniser leurs exploitations.


 

Du nouveau pour l’élevage !
Pampaas élargit sa gamme pour connecter la pâture.

Sans titre

 

Pampaas a présenté deux nouveaux objets connectés pour les éleveurs à l’occasion du Salon International de l’Agriculture 2018 de Paris. Après les clôtures électriques, la start-up propose des solutions dédiées à l’eau et au foin :
– VigiAqua veille sur les tonnes à eau qui alimentent les abreuvoirs et alerte l’éleveur sur son téléphone avant que la cuve ne soit vide.
– VigiThermik permet quant à lui de suivre la fermentation du foin à distance. Il améliore la sécurité et apporte un nouveau contrôle pour la qualité nutritive du foin.

VigiAqua et VigiThermik, 2 nouveaux outils connectés pour la pâture
Quand le niveau de la cuve est insuffisant, le service VigiAqua alerte l’éleveur « Le pâturage est une méthode d’élevage économique, respectueuse de l’environnement et valorisable auprès du consommateur. En revanche, elle est exigeante et contraignante. Notre volonté est d’apporter de nouveaux outils agricoles connectés pour faciliter l’exploitation de la pâture. » a présenté Martin Coudière, cofondateur de la start-up, lors de l’Agri Startup Summit.
Avec VigiAqua, Pampaas répond à la problématique de la disponibilité de l’eau dans les pâtures éloignées. VigiAqua veille sur les tonnes à eau qui alimentent les abreuvoirs et alerte l’éleveur sur son téléphone avant que la cuve ne soit vide. Avec cette innovation, l’éleveur sécurise l’abreuvement de ses animaux et gagne du temps et de la tranquillité.

VigiThermik, la sonde de température qui connecte la balle de foinVigiThermik permet quant à lui de suivre la fermentation du foin à distance. Il améliore la sécurité et apporte un nouveau contrôle pour la qualité nutritive du foin. L’agriculteur positionne cette sonde connectée dans une balle de foin de la parcelle après l’avoir pressée. Il pourra consulter à distance le statut de la fermentation et suivre la température. La sonde connectée est une véritable innovation de par sa capacité à mesurer la température en continu et à distance. Cela permet au service d’assister l’éleveur avec des notifications préprogrammées. L’éleveur peut consulter s’il le souhaite l’évolution de la température sur un graphique depuis son espace personnel en ligne. Avec VigiThermik, l’éleveur s’assure que le foin n’est pas altéré par la fermentation et il limite le risque d’incendie de son bâtiment de stockage.

Comme pour sa clôture connectée VigiFence, ces capteurs de pâture ont été conçus pour être autonomes en énergie. Le boîtier est alimenté par une simple pile qui assure une autonomie jusqu’à 2 ans. C’est cette vision terre à terre, proche du terrain, qui a retenu l’attention du jury de l’Agri Startup Summit. 33 start-up du monde entier étaient venues présenter leur projet pour l’agriculture du futur devant un jury de professionnels dont Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, Gilles Bijaoui de Tech Mahindra, et Paolin Pascot de la Ferme Digitale.
« Pampaas est une jeune entreprise, originale, avec un projet pratico-pratique bien déployé et bien vendu » a souligné Christiane Lambert lors de la remise du Grand Prix.

Pampaas a été lauréat du Grand Prix et devient ainsi le premier vainqueur de l’Agri Startup Summit !

 


Les Pépites de l’AgTech !
Elles étaient au LFDay 2017… Découvrez chaque mois l’une d’entre elles.

Ce mois-ci, partons à la rencontre de l’entreprise Exotic Systems avec son Fondateur Guillaume BLANC !


 Les événements de novembre à ne pas manquer !

1. NUTRECO Feed Tech Challenge (02 AVRIL 2018) -Vous avez une idée, avez développé une innovation inédite, révolutionnaire qui permettra d’alimenter le monde de demain ? NUTRECO organise le « Feed Tech Challenge » pour les start-up pouvant proposer de réelles solutions à ce défi.
Vous avez jusqu’au 2 avril pour déposer votre idée ! RV les 28 et 29 mai pour la finale aux Pays Bas.

2. Journée-débat sur la performance des circuits-courts (03 avril 2018 à Paris XII) – Le groupe de travail Performances du RMT Alimentation locale vous invite à participer à la journée débat « Alimentation locale : fausse piste ou voie à emprunter ? » qui aura lieu de 9h30 à 17h à la Maison Nationale des Eleveurs (Paris 12e).

3. Rendez-Vous Tech&Bio (12 avril 2018 à Sours (28)) – Le 3e Rendez-vous Tech&Bio de la région Centre-Val de Loire aura lieu au Lycée agricole de La Saussaye situé à Sours (près de Chartres). Après les succès des évènements précédents consacrés à la viticulture en 2014, à l’élevage en 2016, les grandes cultures, très attendues, sont à l’honneur cette année.

4. Séminaire AgroTic (24 avril 2018 à Montpellier) – La Chaire AgroTIC organise un séminaire sur la thématique « SENTINEL, quelles opportunités pour l’agriculture ?« . Le satellite Sentinel-2B a été lancé au cours de l’année 2017 complétant ainsi la constellation Sentinel et permettant la mise à disposition gratuite d’images de la terre aux caractéristiques prometteuses pour l’agriculture.

Rendez-vous en Avril pour le 7e numéro !